vendredi 29 mai Dom Juan

Aller en bas

vendredi 29 mai Dom Juan

Message  Marga-u-x le Ven 29 Mai - 22:47

Thèse: Dom juan veut séduire. (seduire= se ducere = conduire à soi)
L'amour = plaisir de la séduction
Donc on ne peut pas se contenter d'une seule femme. Et c'est injuste pour les autres.
"Quoi!" = indignation vis à vis des paroles de Sganarelle qui représente dans le débat le profidélité.
"Tu veux qu'on...." = DJ est malhonnete car ce sont les moeurs qui veulent ça. Mauvaise foi.
"on" = généralisation --> pas honnète car tt le monde n'est pas comme lui. Il attribue à Sganarelle les responsabilités.
->> phrase interrogative, interrogation réthorique. QUestion oratoire donc on s'attends à une démonstration.

"au premier objet" signifie qu'il y en a plusieurs, on sait qu'il va défendre son idée. Attention il ne compare pas la femme à un objet. je = sujet/ lui, elle = objet (ce qui n'est pas soi)
"l'avantage d'être rencontrée la 1ere" = l'ordre chronologique n'est pas un ordre juste.
"qu'on renonce au monde pour lui" = hyperbole
"qu'on n'ait plus d'yeux pour personne" reprend ce qu'il a dit avant comme quoi la fidélité empêche de voir.
<l'amour passe par le regard.
"La belle chose de..." = ironie, se moquer pour détruire Sganarelle.
"se piquer" = s'ennorgueillir oxymore avec "un faux honneur" = renversement des valeurs. (honnete homme = H d'honneur qui maîtrise ses passions et SE maîtrise.)
"être fidèle" = mot clé. DE plus on a un rythme ternaire avec les 3 propositions infinitives.
Donc Dom Juan par ctte grammaire maîtrise le discours.
On a un glissement du sens avec un métaphore filée.
"d'être fidèle" on passe à "s'ensevelir" qui est une action physique puis opn passe à "la mort"
puis on a un parallélisme avec "s'ensevelir pour toujours" et "être mort dès sa jeunesse".
on a une notion de temps comme avec "premier".
on a un registre pathétique avec un dom juan qui demande juste qu'on le laisse vivre.
"frapper les yeux" = discours traditionnel de l'amou.
"tous les autres" = en opposition avec "la première".
phrase exclamative qui renforce la persuasion.
"Non, non" = discours orale + insistance.
"La constance n'est bonne que..." = restriction.
"ridicules" = est ridicule qui se met au banc de la société. Ici Dom Juan dit que les gens fidèles passent pour des ridicules.
=> généralisation d'ailleurs avec le temps employé qui est du présent de vérité générale.
réptition de "la première" et "les autres".
"sur nos coeurs" = généralisation. Il ne dit pas "j".
"justes prétentions." = justice = infidélité. Donc c'est rendre justice aux femmes. Dom Juan, féministe???!!!!!
Ona ici une logique perverse ( comme syllogisme.)
Un discours logique ne dit pas toujours la vérité.
=> jusqu'ici on avait une volonté de généralisation.

Puis on passe au cas perso de DJ avec "pour moi" "me" "je". Puis "nous" qui généralise. Il se considère comme normal.
"La beauté me ravit => il n'est pas responsable, le sujet dans la phrase c'est "la beauté". Donc DJ est une victime. il n'est plus le sujet. C'est lui qui su bit ( "cette douce violente" = sujet/ "où la nature nous OBLIGE)
On a un vocabulaire de l'injustice qui arrive après le blâme de la fidélité.
champ lexical du regard
"à chacune" = distributif, DJ est généreux
"quoiqu'il en soit" = articulation logique comme "enfin" "mais" On a un discours structuré.
"Je vois... beau visage" => discours amourux
on a une opposition entre singulier et le pluriel. Celui-ci vise à l'exagération
"les inclinations naissantes" = inclinaisons et débuts de l'amour.
Présent de vérite générale / associe 3 mots " amour, plaisir et changement." avec le verbe être qui équivaut à un signe égale.
Puis il passe au champ lexical de la guerre introduit pas "combattre" "oppose" "vaincre".
"mener "faire venir" = jeu de séduction.
On a les étapes de la séduction. DJ est un spécialiste
séduction = expression des sentiments + lutte.
=> fin du texte : lutte avec "l'ambition des conquérants" "de victoires en victoires" "comme Alexandre" " mes conquêtes amoureuses"
=> ces derniers mots résonnent. 2 termes associés dont on a pas l'habitude surtout avec la comparaison à Alexandre.
"transports" "passion" = sentiment violent.
Est-ce que Dom Juan peut ressentir ces sentiments? Ou simule-t-il?

3eme étape "Mais" => opposition"maître" = dominant = "cpnquête"
"il n'y a plus rien à dire ni à souhaiter" = négation répétée donc une fois la séduction passée il n'y a plus rien.
de nouveau "nou" = g"n"ralisation
au debut on avait l'image de la mort ici métaphore du sommeil: "nous nous endormons"
de plus vision esthétique de l'amour "tout le beau" Dom Juan considère l'amour comme esthétique.

Dernière étape : "Enfin" "Il n'est rien de si doux" insistance + comparatif absolu
champ lexical de la beauté et de la guerre.
"perpétuellemnt" "borner leurs souhaits" Dom Juan n'est jamais satisfait, côté pathétique du personnage.
"volent perpétuellement" = résumé de la pièce
"un coeu" "toute la Terre" = totalité et générosité.


SYNTHESE:
cette tirade lève le voile sur le perso de DJ qui avait été représenté^par Sganarelle. ET on le sait les valets parlent mal de leur maître derrière leur dos. Donc on avait encore des doutes sur la personnalité de DJ. Maintenant on est sur que DJ est un séducteur infidèle.
=>annonce de toute l'action de la pièce => conquêtes amoureuses
=> avec éloge paradoxal => image du perso de DJ comme contestant l'ordre social établi. Il ne vit pas selon les regles et le mode de vie de son époque.
DJ = interressant car il sait bien parler et raisonner. Donc il est dangereux car il a la capacité de persuasion. C'est un noble et il remet en cause les moeurs.
Ce perso est dérangeant qu'il est cap de passer du nous au je. Faire que son comportement est la règle pour tous. Tout le monde fait comme ça.

acte 5 scène 2 =>"masque pour abuser le monde"
"un sage esprit s'accomode de aux vices de son siècle"
Dom Juan = hypocrite mais dénonciation hypocrisie de ses contemplations. Molière veut nous emmener dans une comédie (corriger les moeurs par le rire)
Molère dit les dévots = parfois ne sont que des hypocrites et sont parfois libertins.




Pour mardi 2 juin:
préparation lecture analytique acte 3 scène 1. Sganarelle: Je veux savoir un peu" à "que vous soyez damner"
le 9 juin cours de français 8h en E23
vendredi 12 juin=> sujet BAC questions corpus + plan commentaire
mardi 16 juin =de 8h à 9h en E23 cours de français.
avatar
Marga-u-x

Messages : 17
Date d'inscription : 13/12/2008
Age : 24
Localisation : Un ptit village de vieux!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum